QUI SUIS-JE ?

Emmanuelle Gonthier

 Enseignante
13 ans professeur des écoles et professeur d’espagnol depuis 2013. Engagée dans l’épanouissement personnel des ados avec lesquels je travaille au quotidien. Ma vocation première s’est transformée au fil du temps et je me suis formée dans d’autres domaines.

 Coach certifiée

 Maître praticien en PNL

 Facilitatrice en ®Discipline Positive

 DU adolescents difficiles - Approche psychopathologique et éducative

Emmanuelle Gonthier en train de boire un café devant sont ordinateur

QUI SUIS-JE ?

Emmanuelle Gonthier

 Enseignante
13 ans professeur des écoles et professeur d’espagnol depuis 2013. Engagée dans l’épanouissement personnel des ados avec lesquels je travaille au quotidien. Ma vocation première s’est transformée au fil du temps et je me suis formée dans d’autres domaines.

 Coach certifiée

 Maître praticien en PNL

 Facilitatrice en ®Discipline Positive

 DU adolescents difficiles
Approche psychopathologique et éducative

Emmanuelle Gonthier en train de boire un café devant sont ordinateur

Une vocation de jeune étudiante

devient


À peine âgée de 24 ans je décidais de devenir enseignante pour que chaque enfant qui se retrouve dans ma classe soit heureux de venir à l’école. Je voulais que chacun d’entre eux puisse progresser et croire en sa capacité de réussir de grandes choses.

J’étais jeune et pleine d’espoirs mais la réalité du terrain m’a rattrapée.

Photo de Emmanuelle Gonthier en noir et blanc

 

 J’avais en face de moi des enfants découragés, des parents démunis.

 J’avais en face de moi des êtres humains avec leur diversité, leurs émotions et leurs problématiques uniques.

 Je découvrais des enfants en colère, des compétiteurs, des enfants complètement effacés.

 Je découvrais des parents très durs avec leurs enfants, d’autres beaucoup trop laxistes.

Ma formation ne m’avait pas préparé à cela et je n’avais guère plus que ma ferme volonté d’y arriver pour me guider.

 

Une vocation
de jeune étudiante

devient

À peine âgée de 24 ans je décidais de devenir enseignante pour que chaque enfant qui se retrouve dans ma classe soit heureux de venir à l’école. Je voulais que chacun d’entre eux puisse progresser et croire en sa capacité de réussir de grandes choses.

J’étais jeune et pleine d’espoirs mais la réalité du terrain m’a rattrapée.

Photo de Emmanuelle Gonthier en noir et blanc

 J’avais en face de moi des enfants découragés, des parents démunis.

 J’avais en face de moi des êtres humains avec leur diversité, leurs émotions et leurs problématiques uniques.

 Je découvrais des enfants en colère, des compétiteurs, des enfants complètement effacés.

 Je découvrais des parents très durs avec leurs enfants, d’autres beaucoup trop laxistes.

Ma formation ne m’avait pas préparé à cela et je n’avais guère plus que ma ferme volonté d’y arriver pour me guider.

Un virage déterminant

Avant d’être prof ou coach, je suis une femme et j’ai été une enfant, une adolescente.

J’avais moi-même des choses à gérer comme mon manque de confiance en moi et mon manque d’estime de moi.

J’ai donc entrepris de me former pour tenter de me sentir mieux avec celle que j’étais, d’autant plus que les interactions avec les enfants et leurs parents venaient appuyer sur mes failles, mes faiblesses, mes « bobo ».

Des élèves souriant et travaillant assis à la même table

Non seulement ces formations en développement personnel, m’ont permis de me réconcilier avec moi-même, mais j’y ai aussi trouvé de précieux outils pour comprendre mes élèves, les accompagner au mieux. J’ai pu mieux comprendre leur univers et mieux les aider à entrer dans les apprentissages et à progresser.

Et surtout j’ai eu à cœur de les prendre avant tout comme des êtres humains uniques. J’ai mis tout mon savoir-faire pour les aider à croire en eux.

Pour des enfants heureux à l’école il faut de la bienveillance, de la fermeté (enseignements que nous transmet la ®Discipline Positive) c’est indéniable mais il faut aussi et surtout leur donner confiance en eux et nourrir leur estime d’eux-mêmes.

Certains penseront peut-être que ce n’est pas là le rôle d’un enseignant. Moi je crois que c’est même son rôle premier.

On apprend mieux quand on se sent serein, en confiance et qu’on a une bonne vision de soi.
Si on croit en soi on peut aller beaucoup plus loin.

Un virage déterminant

Avant d’être prof ou coach, je suis une femme et j’ai été une enfant, une adolescente.

J’avais moi-même des choses à gérer comme mon manque de confiance en moi et mon manque d’estime de moi.

J’ai donc entrepris de me former pour tenter de me sentir mieux avec celle que j’étais, d’autant plus que les interactions avec les enfants et leurs parents venaient appuyer sur mes failles, mes faiblesses, mes « bobo ».

Des élèves souriant et travaillant assis à la même table

Non seulement ces formations en développement personnel, m’ont permis de me réconcilier avec moi-même, mais j’y ai aussi trouvé de précieux outils pour comprendre mes élèves, les accompagner au mieux. J’ai pu mieux comprendre leur univers et mieux les aider à entrer dans les apprentissages et à progresser.

Et surtout j’ai eu à cœur de les prendre avant tout comme des êtres humains uniques. J’ai mis tout mon savoir-faire pour les aider à croire en eux.

Pour des enfants heureux à l’école il faut de la bienveillance, de la fermeté (enseignements que nous transmet la ®Discipline Positive) c’est indéniable mais il faut aussi et surtout leur donner confiance en eux et nourrir leur estime d’eux-mêmes.

Certains penseront peut-être que ce n’est pas là le rôle d’un enseignant. Moi je crois que c’est même son rôle premier. 

Un enfant content qui lève le poing en l'air en signe de victoire

On apprend mieux quand on se  sent serein, en confiance et qu’on a une bonne vision de soi.
Si on croit en soi on peut aller beaucoup plus loin.

Emmanuelle Gonthier lisant un livre dans son canapé

AUJOURD'HUI, OÙ J'EN SUIS ?

Rien n'est plus beau 
qu'un sourire

Aujourd’hui ce qui me motive :

 C’est une furieuse envie de dessiner des sourires et de voir des jeunes grandir en étant bien avec eux-mêmes.

 C’est la possibilité d’accompagner parents et ados à se sentir ALWAYS AU TOP de soi. Au diable la perfection et faisons du mieux que nous pouvons en étant pleinement nous-mêmes.

 S’accepter tel que l’on est devrait s'apprendre depuis le plus jeune âge et j'aime penser que je contribue à apporter ce cadeau au sein des familles.

 Informer / former / sensibiliser / accompagner les enfants à travers leurs parents.

Emmanuelle Gonthier lisant un livre dans son canapé

AUJOURD'HUI, OÙ J'EN SUIS ?

Rien n'est plus beau 
qu'un sourire

Aujourd’hui ce qui me motive :

 C’est une furieuse envie de dessiner des sourires et de voir des jeunes grandir en étant bien avec eux-mêmes.

 C’est la possibilité d’accompagner parents et ados à se sentir ALWAYS AU TOP de soi. Au diable la perfection et faisons du mieux que nous pouvons en étant pleinement nous-mêmes.

 S’accepter tel que l’on est devrait s'apprendre depuis le plus jeune âge et j'aime penser que je contribue à apporter ce cadeau au sein des familles.

 Informer  / former  / sensibiliser  / accompagner les enfants à travers leurs parents. 

Jeune enseignante j’avais en tête ces questions :

 Comment faire pour que les enfants soient heureux à l’école ?

 Pour que dans mon rôle d’enseignante je contribue à leur bien-être ?

 Pour les aider à dépasser certaines blessures de leur passé scolaire et à retrouver confiance en eux et le goût d’apprendre ?

 Comment leur permettre de faire abstraction, le cas échéant, de ce qui se passe à la maison ?

Sous mon contrôle ? Pas sous mon contrôle ?

Sous mon contrôle ?
Pas sous mon contrôle ?

Jeune enseignante j’avais en tête ces questions :

 Comment faire pour que les enfants soient heureux à l’école ?

 Pour que dans mon rôle d’enseignante je contribue à leur bien-être ?

 Pour les aider à dépasser certaines blessures de leur passé scolaire et à retrouver confiance en eux et le goût d’apprendre ?

 Comment leur permettre de faire abstraction, le cas échéant, de ce qui se passe à la maison ? 

Aujourd’hui j’ai compris/appris que le plus important c’est d’agir sur ce qui est sous mon contrôle et force est d’avouer, que malgré tout mon dévouement, je ne suis qu’un maillon de la chaine. C’est pourquoi aujourd’hui je veux apporter aux parents une méthodologie, des astuces, des outils pour accompagner leurs ados. Je vois trop d’ados mal dans leur peau, en rupture, de parents sous pression.

Dans notre monde d’adultes, le milieu dans lequel nous évoluons est parfois à l’opposé de ce qu’il devrait être. Et nous sommes soumis à tous types d’émotions, d’évènements qui viennent entacher notre estime de nous-mêmes. Nous le savons ces moments où on ne croit plus en soi, où on doit affronter nos peurs, nos échecs, les interactions avec les autres ne sont pas toujours des plus simples. Si cela ne l’est pas pour nous, cela ne l’est pas non plus pour les ados. Encore moi dans un moment de leur vie où ils cherchent qui ils sont et à un moment où le regard du groupe de pairs est si prédominant.

Une petite fille qui semble danser avec des ballons à la main
Scène d'une petite fille et sa mère souriantes sur des valises volantes

Je ne sais pas pour vous, mais à ma moi ado on n’a pas appris ce qui se passait à l’intérieur de moi, on ne m’a pas appris à m’aimer et à croire en mes rêves.

Il est encore temps d’apprendre et de transmettre.

Parfois les enseignants, les camarades ne participeront pas à l’épanouissement de votre ado, bien au contraire.

Alors que faire ? Se résigner ? Non agir là sur ce que l’on peut agir : se concentrer sur ce qui est sous notre contrôle.

Aujourd’hui j’ai compris/appris que le plus important c’est d’agir sur ce qui est sous mon contrôle et force est d’avouer, que malgré tout mon dévouement, je ne suis qu’un maillon de la chaine. C’est pourquoi aujourd’hui je veux apporter aux parents une méthodologie, des astuces, des outils pour accompagner leurs ados. Je vois trop d’ados mal dans leur peau, en rupture, de parents sous pression.

Dans notre monde d’adultes, le milieu dans lequel nous évoluons est parfois à l’opposé de ce qu’il devrait être. Et nous sommes soumis à tous types d’émotions, d’évènements qui viennent entacher notre estime de nous-mêmes. Nous le savons ces moments où on ne croit plus en soi, où on doit affronter nos peurs, nos échecs, les interactions avec les autres ne sont pas toujours des plus simples. Si cela ne l’est pas pour nous, cela ne l’est pas non plus pour les ados. Encore moi dans un moment de leur vie où ils cherchent qui ils sont et à un moment où le regard du groupe de pairs est si prédominant.

Une petite fille qui semble danser avec des ballons à la main

 Je ne sais pas pour vous, mais à ma moi ado on n’a pas appris ce qui se passait à l’intérieur de moi, on ne m’a pas appris à m’aimer et à croire en mes rêves.

Il est encore temps d’apprendre et de transmettre.

Parfois les enseignants, les camarades ne participeront pas à l’épanouissement de votre ado, bien au contraire.

Alors que faire ? Se résigner ? Non agir là sur ce que l’on peut agir : se concentrer sur ce qui est sous notre contrôle. 

Scène d'une petite fille et sa mère souriantes sur des valises volantes

Ne cherchez pas à éviter à vos enfants les difficultés de la vie.
Apprenez-leur à les surmonter.

Ce qui est sous le contrôle des parents c’est d’aider leur ado à mieux se connaitre, à comprendre ce qui se passe en lui. Et il s’en produit des changements, des bouleversements à l’adolescence ! Ce n’est pas le protéger de l’école et des autres êtres humains. C’est de lui apprendre à vivre dans le monde qui l’entoure et avec les autres, en étant le plus épanoui possible.

Vous le savez! Vous ne pourrez lui épargner certaines émotions négatives et ce n’est pas le but. Ce que je propose c’est de grandir avec son ado, d’apprendre avec lui, de l’aider à cheminer jusqu’à ce qu’il puisse voler de ses propres ailes.


La connaissance de soi,
l’amour de soi est un merveilleux cadeau à s’offrir,
à leur offrir.

Le plus beau cadeau que l’on peut faire à un enfant 
ce n’est pas de l’aimer, c’est de lui apprendre à s’aimer.
 

 Jacques Salomé 

Ne cherchez pas à éviter à vos enfants les difficultés
de la vie.
Apprenez-leur à les surmonter.

Ce qui est sous le contrôle des parents c’est d’aider leur ado à mieux se connaitre, à comprendre ce qui se passe en lui. Et il s’en produit des changements, des bouleversements à l’adolescence ! Ce n’est pas le protéger de l’école et des autres êtres humains. C’est de lui apprendre à vivre dans le monde qui l’entoure et avec les autres, en étant le plus épanoui possible.

Vous le savez! Vous ne pourrez lui épargner certaines émotions négatives et ce n’est pas le but. Ce que je propose c’est de grandir avec son ado, d’apprendre avec lui, de l’aider à cheminer jusqu’à ce qu’il puisse voler de ses propres ailes.


La connaissance de soi,
l’amour de soi est un merveilleux cadeau à s’offrir,
à leur offrir.

Le plus beau cadeau que l’on peut faire à un enfant ce n’est pas de l’aimer, c’est de lui apprendre à s’aimer. 

 Jacques Salomé 


Que ce soit dans ma classe, dans mes ateliers ou dans mes contenus en tous genres, se sentir bien là où on est en étant qui on est, ne devrait pas être le privilège de quelques chanceux.

Un ado, un parent… Tous devraient pouvoir avoir la chance de sentir ALWAYS AU TOP de soi-même.

On dit que la valeur n’attend pas le nombre des années.

Parents, faisons donc en sorte que les ados découvrent en grandissant qu’ils sont une personne pleine de potentiel et qu’ils apprennent à s’aimer tels qu’ils sont.

Image d'une femme montrant quelque chose du doigt à sa petite fille

C'est à nous de leur montrer le chemin

C'est à nous de leur montrer le chemin

Image d'une femme montrant quelque chose du doigt à sa petite fille

Que ce soit dans ma classe, dans mes ateliers ou dans mes contenus en tous genres, se sentir bien là où on est en étant qui on est, ne devrait pas être le privilège de quelques chanceux.

Un ado, un parent… Tous devraient pouvoir avoir la chance de sentir ALWAYS AU TOP de soi-même.

On dit que la valeur n’attend pas le nombre des années.

Parents, faisons donc en sorte que les ados découvrent en grandissant qu’ils sont une personne pleine de potentiel et qu’ils apprennent à s’aimer tels qu’ils sont.

Aidons-les à déployer leurs ailes  et à croire en leurs rêves ! 
C’est à nous de leur montrer le  chemin ! 
 

Aidons-les à déployer leurs ailes et à croire en leurs rêves ! 
C’est à nous de leur montrer le chemin !